Home > Société > Tribune : « Le Projet InspiRe, grande concertation ou grosse supercherie ? »

Tribune : « Le Projet InspiRe, grande concertation ou grosse supercherie ? »

Partageons l'information !

Le projet InspiRe continue de faire débat et le comité de quartier de Clermont-Ferrand Sud décide de s’exprimer publiquement sur le projet. Le comité dénonce un manque d’information, une pseudo concertation et un manque de prise en compte des propositions. Cette tribune alimentera sans surprise les débats lors du prochain conseil métropolitain.

InspiRe, un nouveau souffle pour nos mobilités : le rêve ou la réalité.

« INSPIRE a pour ambition de restructurer notre réseau de transport public métropolitain et offrir un nouveau souffle aux mobilités sur notre territoire. »
INSPIRE c’est aussi « la perspective d’une métropole plus accessible à tous et plus respectueuse de l’environnement ».

Ce sont les promesses alléchantes de Clermont Auvergne Métropole et du SMTC pour présenter leur projet InspiRe tel qu’il a été décrit dans les trop rares plaquettes de communication distribuées avec parcimonie aux habitants de la Métropole.
Mais derrière ce verbiage ronflant qui reprend tous les éléments de langage au sens aussi creux que passe-partout des professionnels de la communication (ambition, mobilité, territoire, respect, environnement) se cache un projet dont l’objectif est la création de deux lignes de bus BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) contestables et contestées par de nombreux citoyens qui se sont exprimés dans les différentes contributions de l’enquête publique close début juillet 2022.

InspiRe, communiquer ou informer.

Si les commanditaires du projet ne voulaient pas que les citoyens soient informés sur INSPIRE, ils ne s’y seraient pas pris autrement afin de cacher les faiblesses et les incohérences du projet qu’ils voulaient cependant voir réaliser.
Demandez à un Clermontois ce qu’est « INSPIRE » et vous comprendrez que communiquer ne veut pas forcément dire informer.

Soutenez Incandescence

Un média associatif local en accès gratuit, animé par une équipe de bénévoles a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Un don ponctuel ou mensuel nous permet de faire vivre Incandescence.

Nous dénonçons un problème d’information :

Les informations ont été diffusées en grande partie pendant le Covid et lors de réunions en visioconférence au nombre de participants limités.

La campagne d’affichage a été défaillante car non visible dans sa conception graphique et dans la chronologie de son affichage.

Des informations vantant une restructuration idyllique ont été diffusées en ignorant les impacts négatifs et contraignants pour les citoyens.

Nous dénonçons un simulacre de concertation :

Des réunions dites de concertation ont eu lieu sans volonté de tenir compte des propositions de terrain issues des habitants.

Des élus ont affiché un mépris vis-à-vis de leurs interlocuteurs en balayant de la main les inquiétudes légitimes pour, à court d’arguments, leur opposer une fin de non-recevoir telle que : « de toute façon c’est décidé et c’est comme ça, il y aura des gagnants et des perdants ».

Nous dénonçons la volonté de réfléchir les transports métropolitains autour de trois lignes transversales.

Aucune réflexion n’a été envisagée quant à une ligne circulaire qui permettrait une fluidité dans les transports comme dans toutes les villes et Métropoles.

Le projet INSPIRE priorise les lignes B et C en délaissant le reste du réseau dans la conception du projet et n’apporte aucune solution concernant les parkings relais.

Le maillage des transports par bus actuel est loin d’être performant et aucune amélioration dans son plan de circulation n’est à attendre d’INSPIRE.

Toutes les villes de la Métropole ne sont pas desservies de manière équitable, c’est le cas de Gerzat ou Lempdes ainsi que les villes du sud de l’Agglomération (cette constatation apparaît clairement dans la contribution de l’Association des Usagers des Transports).

Nous dénonçons le manque de volonté de collaborer avec le train.

Les lignes B et C sont amenées à desservir plusieurs gares, Cournon, Clermont, Royat Chamalières, Durtol. Quel est l’intérêt de dépenser de l’argent pour développer des trajets qui pourraient être faits en train ?

L’impact économique, écologique et financier ne justifie pas de tels choix.

Nous ne sommes pas seuls à avoir fait ce constat, nous le partageons avec d’autres contributeurs à l’enquête publique qui a eu lieu au début de l’été.

Les membres de la commission d’enquête ont émis des recommandations à savoir permettre un service concomitant de tous les éléments du projet, parkings relais et restructuration globale du réseau de transport en commun de l’agglomération.
Les commissaires enquêteurs recommandent également au maitre d’ouvrage de concrétiser sa volonté de concertation au plus près du terrain.

Nous attendons de nos élus qu’ils prennent leurs responsabilités, à savoir être à l’écoute et au service des citoyens, qu’ils soient capables de dépasser leurs querelles partisanes afin d’œuvrer pour le bien commun en toute transparence.

Les citoyens n’ont pas à s’adapter à des décisions dogmatiques.

Nous méritons mieux !

Comité de quartier de Clermont-Ferrand Sud – Pradelle / Oradou / Neuf-Soleils/ Fleury

Cet article vous intéresse ?

Recevez les prochains directement dans votre boîte mail en vous inscrivant à notre newsletter.

Partageons l'information !

À découvrir également
« Sur les pas de Dubuffet en Auvergne » au MARQ
InspiRe : les habitants ont des idées mais sont-ils écoutés ?
Clermont-Ferrand : le béton étouffe la voix des citoyens
Exposition « Réduire sa vitesse de 30% (sur chaussée mouillée) » d’Alain Bublex à la salle Gaillard

Laisser une réponse