Home > Société > InspiRe : les habitants ont des idées mais sont-ils écoutés ?

InspiRe : les habitants ont des idées mais sont-ils écoutés ?

Partageons l'information !

Pour le projet InspiRe, il y a eu la concertation préalable, puis la concertation continue et enfin l’enquête publique. Présentées comme une avancée démocratique, c’est en réalité un nouvel échec de la co-construction voulue par Olivier BIANCHI et ses élus.

InspiRe, c’est quoi ?

Portée par la métropole, le projet Inspire doit permettre , en 2026, l’ouverture de deux nouvelles lignes de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) en site propre. L’objectif affiché de ce projet est d’imaginer les déplacements du futur en proposant de nouvelles alternatives à la voiture individuelle. Roulant en site propre, des voies de circulation vont donc être fermées aux voitures pour faire place aux bus.

Tout au long des deux lignes, la promesse se résume en « transition sociale et écologique ». La métropole promet des pistes cyclables, un nouvel « espace urbain ». Elle promet aussi de nombreux arbres. Mais il faudra pourtant bien en couper, la métropole refuse de présenter des chiffres bruts et ne parle qu’en pourcentage.

Le coût est estimé aujourd’hui entre 240 et 280 millions d’euros HT. Il structurera les transports en commun de la métropole.

Seulement 5 contributions écrites sur les registres clermontois

Durant la concertation publique, les foules ne se sont pas connectées aux visio-conférences : moins de 1 300 personnes pour une métropole regroupant 295 000 habitants. N’ayant aucune information sur le temps de connexion, on peut s’interroger sur le nombre réel d’habitants qui a participé activement aux 2h30 de visio.

Des registres ont aussi été mis à disposition dans les mairies et au SMTC pour recueillir les avis écrits. Seulement 1 204 contributions ont été déposées. Il est intéressant de noter que 1081 proviennent de la mairie de Chamalières et 5 seulement de celle de Clermont-Ferrand. On peut remarquer que lorsqu’un maire est contre un projet, il sait faire déplacer ses administrés.

Pourtant, les clermontois ne manquent ni d’idées, ni d’énergie. Le comité de quartier de l’Oradou a réalisé un travail de fourmis sur le projet et ses conséquences sur la vie quotidienne du quartier. Sous l’impulsion de sa présidente Florence THOMAS, le comité a pointé toutes les lacunes et incohérences du projet InspiRe le long des 2 kilomètres concernés de la rue de l’Oradou : les places de stationnement supprimées, la circulation interdite aux voitures, les reports de circulation…

Une contribution écrite a été remise aux commissaires enquêteurs au mois de mai dernier dans le cadre de l’enquête publique. Elle n’a à ce jour reçu aucune réponse à toutes les interrogations soulevées.

Les 21 intersections de la rue de l’Oradou analysées par le comité de quartier

Les 21 intersections de la rue de l’Oradou ont été passées au peigne fin. Ceci a permis la formalisation d’un plan de circulation post-InspiRe pour l’ensemble du quartier.

Plan de circulation InspiRe : Oradou Sud
Plan de circulation – Projet InspiRe – Oradou Sud
Plan de circulation InspiRe : Oradou Nord
Plan de circulation – Projet InspiRe – Oradou Nord

Un document de 50 pages (à retrouver à la fin de cet article), dresse une liste de problèmes réels que les services techniques n’ont pas mis en évidence, ou en tout cas pas partagé avec les premiers concernés. Par exemple, rue de la Gantière, un transformateur EDF bloque aujourd’hui l’issue envisagée ; rue de Rassat, la rue est trop étroite pour un croisement de véhicules ; l’accès à la Fontaine du Bac par la rue Picasso mentionné dans les documents de présentation de InspiRe n’est pas possible car l’itinéraire proposé débouche sur le parking d’une résidence privée.

Le comité met en évidence qu’il manquerait, entre la rue de l’Oradou et le Boulevard Lafayette, 220 places de stationnement, en prenant en compte les immeubles en cours de construction. Il estime qu’au lieu d’être un projet d’apaisement, InspiRe va au contraire créer des relations conflictuelles entre voisins.

Soutenez Incandescence

Un média associatif local en accès gratuit, animé par une équipe de bénévoles a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Un don ponctuel ou mensuel nous permet de faire vivre Incandescence.

Les premiers constats ont été partagés avec les acteurs du quartier et les habitants afin de les enrichir. Sans surprise, peu étaient au courant. Les écoles et collèges, impactés par les reports de circulation, n’avaient pas été informés du projet. Les commerçants ont découvert que leurs établissements deviendront difficiles d’accès.

Ce dossier très fouillé est un véritable travail de spécialiste, une analyse approfondie de l’impact du projet sur la vie du quartier. C’est typiquement le genre de dossier que nous aurions aimé voir réalisé sur l’ensemble de la ville par les services en charge du projet, avec les réponses à toutes les questions que se posent les clermontois.

Le travail réalisé par le comité de quartier de l’Oradou illustre parfaitement ce qu’est réellement une participation citoyenne.

Aucune réponse valable reçue à ce jour

Souhaitons qu’il ne soit pas trop tard pour améliorer encore le projet InspiRe. À ce jour, le comité n’a reçu aucune réponse à son dossier et n’a pas été repris dans les différents supports. En ce qui concerne les reports de circulation, le maître d’ouvrage assure que des études ont démontré qu’il n’y avait aucun problème : où sont-elles ?

Le comité de quartier de l’Oradou n’est pas le seul à avoir formulé des propositions et observations :

  • la FNAUT-AURA demande d’étudier le tram fer pour les lignes A et B ;
  • la CPME, par la voix de son Président, insiste sur le fait que ces nouvelles lignes ne doivent pas être une contrainte pour notre territoire ;
  • Une vingtaine d’élus municipaux de la métropole appelle à l’utilisation du réseau ferré : « moins coûteux, plus écologique, plus sûr et plus rapide ».

Ce projet aura un impact majeur sur la vie des Clermontoises et Clermontois pendant des dizaines d’années. Il faut espérer que chacun trouve des réponses à ses questions.

L’union des comités de quartier ?

Le sujet sera débattu lors d’une prochaine réunion de l’union des comités de quartiers de Clermont-Ferrand. Tous les quartiers de la ville sont concernés par InspiRe : ceux qui seront traversés par les futurs lignes de bus, comme les oubliés qui ne verront pas d’amélioration de leur offre de transports en commun. Souhaitons que la fédération s’empare de ce projet et soit écoutée par le Président-Maire Olivier Bianchi.

Il n’est pas encore trop tard pour conduire une vraie concertation au cours de laquelle les élus écoutent réellement et sincèrement leurs électeurs.

Alexis BLONDEAU

Le comité de quartier de l'Oradou

Présidé par Florence THOMAS, le comité de quartier de l’Oradou a déposé sa contribution en mai 2022 pour le projet InspiRe dans le cadre de l’enquête publique.

Document à retrouver ICI.

Cet article vous intéresse ?

Recevez les prochains directement dans votre boîte mail en vous inscrivant à notre newsletter.

Partageons l'information !

À découvrir également
Tribune : « Le Projet InspiRe, grande concertation ou grosse supercherie ? »
« Sur les pas de Dubuffet en Auvergne » au MARQ
Clermont-Ferrand : le béton étouffe la voix des citoyens
Exposition « Réduire sa vitesse de 30% (sur chaussée mouillée) » d’Alain Bublex à la salle Gaillard

1 Réponse

  1. jean yves MASROUBY

    Tous les projets initiés par Mr Bianchi et consorts sont foireux :
    aucune concertation , aucune réponse à des demandes .

    Le grand thème et élément de langage de Mr Bianchi et de son Equipe est  » ville APAISEE  »
    Au contraire , leur attitude est à l’opposé de l’apaisement .

    JY MASROUBY
    Résident du CEntre Historique
    En lutte contre les restriction sd’accès à nos domicile

Laisser une réponse