Home > Politique > Tribune : « Avec le retour, aujourd’hui sérieusement envisageable, du plein emploi, notre pays retrouve sa capacité à se moderniser »

Tribune : « Avec le retour, aujourd’hui sérieusement envisageable, du plein emploi, notre pays retrouve sa capacité à se moderniser »

Partageons l'information !

Plus d’une dizaine d’élus locaux de la métropole et d’anciens élus co-signent une tribune en soutien au président-candidat Emmanuel Macron, quelques jours avant le second tour de l’élection présidentielle, dont Éric FAIDY, élu à Clermont-Ferrand, Thierry VATIN, adjoint à l’environnement et des mobilités à Aubière, Jean-Yves GOUTTEBEL, ancien président du Conseil Départemental, Dominique GIRON, vice-présidente honoraire du Conseil départemental en charge de la transition écologique.
L’ensemble des signataires de cette tribune est à retrouver en bas de page.

Tribune : Depuis des décennies toutes les campagnes pour l’élection présidentielles se sont articulées autour de la crise du chômage. Or dans les débats d’aujourd’hui ce thème est devenu secondaire, signe tangible des progrès considérables réalisés dans ce domaine pendant le quinquennat d’Emmanuel Macron.

Ce fléau, longtemps vu comme une fatalité française, est à son plus bas niveau depuis 15 ans, et, s’agissant des jeunes, depuis 40 ans. Mais il s’agit bien plus que de statistiques, il s’agit du sentiment qu’un retour vers le plein emploi est désormais envisageable. Et cela change tout !

Malgré les graves crises que nous venons de traverser et les incertitudes de la situation géopolitique, une énergie puissante commence à se libérer dans notre pays. La politique volontariste mise en œuvre dans le domaine de l’apprentissage redonne à une bonne partie de notre jeunesse, longtemps délaissée, les moyens de prendre son futur en mains.

Le travail paie mieux avec la défiscalisation des heures supplémentaires, la baisse des charges et la prime d’activité. Jamais autant d’entreprises n’ont été créées. Les valeurs de courage, d’inventivité, d’ouverture au monde, de détermination avec lesquelles la France a renoué durant ces cinq années, ce sont précisément les valeurs qui ont construit notre pays, qui lui sont consubstantielles – valeurs qui se situent aux antipodes du repliement et de l’univers fragmenté que nous propose Marine le Pen. La France a toujours gagné lorsqu’elle a relevé les défis, jamais lorsqu’elle a essayé de les effacer et de revenir en arrière.

Avec Emmanuel Macron, le plein emploi est à portée de main avant la fin du prochain mandat

En élisant Emmanuel Macron le dimanche 24 avril nous donnerons toutes ses chances à cette dynamique et nous protégerons cet élan inédit que nous attendions depuis plus d’un demi-siècle.

Le plein emploi, c’est la première des mesures sociales. Quand tout le monde a la possibilité de travailler, beaucoup des difficultés sociales s’estompent.

Le plein emploi, signe d’une économie qui va bien, c’est le moyen de financer les transformations nécessaires de notre pays, de faire progresser efficacement et durablement notre niveau de protection sociale et notre qualité de vie. Les richesses que nous créerons ensemble grâce à la politique économique gagnante qui a été engagée depuis 2017 nous permettront d’aller plus loin et plus vite.

Soutenez Incandescence

Un média associatif local en accès gratuit, animé par une équipe de bénévoles a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Un don ponctuel ou mensuel nous permet de faire vivre Incandescence.

Avec Emmanuel Macron trois chantiers prioritaires pour nous

La transition écologique et la lutte contre le réchauffement climatique

Nous poursuivrons ensemble la transition écologique et la lutte contre le réchauffement climatique. Contrairement à ce qui est dit, depuis 2017 jamais autant n’a été fait pour l’environnement : arrêt des grands projets inutiles comme l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ou le centre commercial géant Europa City, fin des centrales au charbon et des permis d’exploration des hydrocarbures, développement de la rénovation énergétique, primes à la conversion et bonus écologiques pour verdir le parc automobile, doublement de la surface cultivée en bio, fin du plastique à usage unique, accélération des énergies renouvelables. Oui, il faut faire plus, mais aussi constamment rappeler ces faits et lutter contre la désinformation des médias et des réseaux sociaux ! A Marseille, Emmanuel Macron a annoncé que son second mandat serait celui de la transition écologique et pris des engagements précis et ambitieux.

La réforme du grand âge

Nous poursuivrons ensemble la réforme du grand âge afin de rendre à nos ainés ce qu’ils nous ont donné. Le minimum vieillesse a été augmenté de 100 euros par mois, les retraites des agriculteurs ont été revalorisées, le soutien aux aidants a été renforcé. Une cinquième branche de la sécurité sociale a été créée pour financer l’autonomie des personnes âgées et en situation de handicap. Ce n’est pas rien ! Mais le défi est immense. Le scandale ORPEA, qui nous choque tous, rappelle l’ampleur de ce qui reste à accomplir. Plusieurs de ces réformes viendront, au demeurant, interagir positivement avec les mesures qui seront prises pour la réduction des déserts médicaux – question essentielle pour nous, élus locaux.

L’égalité des chances dès l’école maternelle et tout au long de la vie

Nous poursuivrons ensemble la réforme de notre système éducatif. Aucun Président de la République n’a martelé avec autant de force qu’Emmanuel Macron que l’école devait garantir à chaque enfant les mêmes chances devant l’avenir. Depuis un demi-siècle notre système éducatif, par un effet paradoxal et malgré l’engagement d’un corps enseignant exemplaire, est devenu la source de nombreuses inégalités et le creuset de beaucoup de ressentiment. Le mandat d’Emmanuel Macron a établi une rupture nette avec l’immobilisme et l’impuissance des décennies précédentes. Les mesures qu’il a prises sont marquées au coin du bon sens et de l’efficacité : l’école obligatoire dès 3 ans, la division par deux du nombre d’élèves par classe en CP et en CE1, l’accent mis sur les fondamentaux, la valorisation inédite des filières professionnelles. Emmanuel Macron a affirmé avec vigueur que s’il est réélu l’éducation serait la priorité de ses priorités et qu’il se battrait avec la plus grande énergie pour redonner à chaque jeune les moyens de réussir quelque soit son milieu. Le projet est d’envergure, mais la volonté est là. Les principaux axes de réforme ont été identifiés : revaloriser la situation et le métier des enseignants, redonner du sens à leur mission en les intégrant dans un projet puissant d’égalité et de cohésion sociale, laisser plus d’espace aux initiatives du terrain, écouter tout ceux qui vivent au quotidien les limites du système actuel – qu’ils soient parents, enfants, cadres administratifs, etc.

Cette modification en profondeur de notre système éducatif vers plus d’égalité réelle s’accompagnera d’une ambitieuse politique dans le domaine de la formation tout au long de la vie. Chacun aura ainsi la possibilité, s’il le souhaite, de se tourner vers un métier qui l’intéresse davantage, de partir sur des bases nouvelles, de progresser. Il s’agit d’en finir avec ce système compartimenté où les énergies individuelles sont bridées et où tout semble joué d’avance.

Il faut le rappeler : ces chantiers – et tous les autres qui ont été ouverts pendant le quinquennat – ont pour objectif de corriger les situations catastrophiques (l’hôpital, la justice, la police nationale, etc.) qu’ont laissé se développer des décennies d’atermoiements et d’inaction de la part des grands partis de droite et de gauche, incapables de prendre les décisions (momentanément) impopulaires qu’il aurait fallu prendre. Emmanuel Macron, lui, n’a pas manqué de courage. Il a su s’attaquer aux racines des problèmes et envisager le long terme. L’amélioration de notre situation économique prouve sa perspicacité et lui donne raison d’avoir mis tant d’énergie à changer les choses. L’élan retrouvé rend enfin réalisables beaucoup de projets auxquels nous sommes tant attachés.

Voilà pourquoi nous apportons notre soutien à Emmanuel Macron

Tribune signée par :

À Clermont-Ferrand…
Eric Faidy, Président du groupe majorité présidentielle à la ville de Clermont-Ferrand et à la Métropole,
Fatima Bismir
Alexis Blondeau
Stanislas Renié

À Aubière…
Yannick Dichampt
Sylvie Domergue
Laurent Laroche
Thierry Vatin, adjoint à l’environnement et aux mobilités

À Beaumont…
Hervé Grandjean, Conseiller Municipal Délégué au Numérique, achats et suivi du Plan Pluriannuel des Investissements

À Cébazat…
Fabrice Baardman, Conseiller Municipal Délégué aux mobilités douces et écologie participative

À Cournon-d’Auvergne…
Stéphane Herman
Rénatie Lepaysan

À Gerzat…
Philippe Bonnefont, adjoint à l’urbanisme et aux travaux

À Pont-du-Château…
Dominique Croso

Et aussi…
Dominique Giron – Vice-présidente honoraire du Conseil départemental en charge de la transition écologique,
Jean-Yves Gouttebel – Président honoraire du Conseil départemental

Cet article vous intéresse ?

Recevez les prochains directement dans votre boîte mail en vous inscrivant à notre newsletter.

Partageons l'information !

À découvrir également
Tribune : « Le Projet InspiRe, grande concertation ou grosse supercherie ? »
« Sur les pas de Dubuffet en Auvergne » au MARQ
InspiRe : les habitants ont des idées mais sont-ils écoutés ?
Clermont-Ferrand : le béton étouffe la voix des citoyens

Laisser une réponse