Home > Culture > « Un bâtiment combien de vies ? », l’exposition salle Gaillard

« Un bâtiment combien de vies ? », l’exposition salle Gaillard

Partageons l'information !

Dans le cadre de la cinquième biennale de l’architecture a lieu une exposition très intéressante à la salle Gaillard. Intitulée « Un bâtiment combien de vies ? », elle présente la démarche qui consiste à conserver un bâtiment ancien et à lui donner une nouvelle vie, alternative à la démolition et la reconstruction.

Il y a ainsi plusieurs exemples de cette démarche à Clermont :

  • la Halle aux blés, qui va accueillir le FRAC,
  • la Chapelle des Cordeliers salle de conférence et d’exposition,
  • le MARQ, ancien monastère,
  • l’école d’architecture, ex hôpital Sabourin,
  • la comédie, ex gare routière,
  • l’opéra, ex halle aux toiles,
  • l’Hôtel-Dieu, qui va devenir la future bibliothèque.
Panneaux de réalisations clermontoises et la maquette de l’école d’architecture, ex hôpital
Sabourin.
Panneaux d’autres réalisations clermontoises et maquette de la future bibliothèque à
l’hôtel Dieu.

Des exemples choisis à Marseille, Nancy, Avignon, Paris etc sont aussi présentés. Chaque projet fait l’objet d’un grand panneau explicatif, parfois accompagné de maquettes. Remarquez particulièrement la réutilisation des anciens entrepôts des Galeries Lafayette 32/38 rue Blanche à Paris et son incroyable puits de lumière !
Sur un grand mur sont évoquées de manière plus succincte des réalisations dans des pays étrangers. Quelques vidéos d’interviews d’architectes complètent les panneaux.

Soutenez Incandescence

Un média associatif local en accès gratuit, animé par une équipe de bénévoles a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Un don ponctuel ou mensuel nous permet de faire vivre Incandescence.

Notez que La salle Gaillard est elle même une réutilisation d’un ancien bâtiment construit en 1778 et qui a abrité le bascule municipale (le « poids de ville »), un entrepôt et le marché aux fromages puis plus tard l’école de musique. La réhabilitation date de 2014.

Clermont offre donc de bons exemples de réutilisations de bâtiments anciens et il faut s’en féliciter . Dommage cependant que le fond de Jaude ait été complètement massacré dans les années 70, mais (presque) toutes villes ont fait la même erreur à cette époque. Plus proche de nous, lors de la construction du centre commercial Jaude 2, nous regrettons particulièrement la destruction de la façade du cinéma Le Paris, incroyable architecture mauresque égarée en Auvergne !

Sur un panneau illustrant la réhabilitation d’un ensemble de logements à Lormont (en banlieue de Bordeaux) voici cette présentation de l’intérieur des logements… Avant, il y avait une bibliothèque, une armoire vitrine pour ranger des bibelots, un crucifix au dessus de la porte, une table centrale, témoignages d’une vie intellectuelle, spirituelle et même conviviale autour de la table. Aujourd’hui plus de livre, plus de signe de vie spirituelle, plus de table… on a juste ouvert la cuisine, rajouté un fauteuil et une plante verte (pour faire écolo?). À méditer !

Dépêchez vous, l’exposition se termine le 15 janvier !

Informations Pratiques

Exposition du 5 novembre 2021 au 15 janvier 2022. Du mardi au samedi, de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h00 sauf jours fériés. Entrée Gratuite

Visites commentées :

– Samedi 18 décembre, 11h (interprétée en LSF avec Dixit Interprétation)
– Samedi 18 décembre, 15h
– Samedi 15 janvier, 11h et 15h

Cet article vous intéresse ?

Recevez les prochains directement dans votre boîte mail en vous inscrivant à notre newsletter.

Partageons l'information !

À découvrir également
Tribune : « Le Projet InspiRe, grande concertation ou grosse supercherie ? »
« Sur les pas de Dubuffet en Auvergne » au MARQ
InspiRe : les habitants ont des idées mais sont-ils écoutés ?
Clermont-Ferrand : le béton étouffe la voix des citoyens

Laisser une réponse