Home > Culture > Docteur Prout : Chronique sur la nouvelle exposition au Centre Camille Claudel

Docteur Prout : Chronique sur la nouvelle exposition au Centre Camille Claudel

Partageons l'information !

J’espère que Clermont-Ferrand sera bien prochainement capitale européenne de la culture. Je serai très fier pour ma ville et en plus nous bénéficierons d’activités culturelles de niveau international ! Aussi je suis toujours très curieux de voir les nouvelles expositions à Clermont-Ferrand, en espérant que nous nous dirigeons vers ce standard.

Alors je me suis rendu plein d’espoir, l’esprit en éveil et l’œil gourmand au vernissage de la nouvelle exposition du Centre Camille Claudel. Déjà, avec le titre, j’aurais du me méfier: Docteur Prout. L’artiste, Grégory Hitier, a ramassé n’importe quel objet, en a fait des machines qui font n’importe quoi. Bien sur, on me rétorquera et Tingely, et Calder ? Oui, mais il y avait une esthétique et une démarche que j’ai vainement cherchées ici.

Avion – Exposition Docteur Prout
Fleur – Exposition Docteur Prout

Une conseillère municipale nous a fait un discours sur le poésie des œuvres de Docteur Prout… J’en conclue que définitivement je ne comprends rien à la poésie. Je me demande d’ailleurs si Victor Hugo, René Char ou encore Louis Aragon y connaissaient quelque chose…

Soutenez Incandescence

Un média associatif local en accès gratuit, animé par une équipe de bénévoles a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Un don ponctuel ou mensuel nous permet de faire vivre Incandescence.

Notons une chose intéressante, sinon édifiante, le dépliant qui présente l’exposition ne montre qu’une seule œuvre, poétiquement intitulée Le chasse pet. Pourquoi ne pas avoir utilisé une autre œuvre comme illustration ? Fleur par exemple ?

Le chasse pet – Exposition Docteur Prout
1er décembre 1805 : veille de la bataille d’Austerlitz – Exposition Docteur Prout

Chaque artiste est libre de créer ce qu’il souhaite et son travail est toujours respectable, que ce soit une Tour Eiffel en allumettes ou bien Le chasse pet. Par contre, les organiseurs d’exposition, par le choix de l’artiste et sa promotion, ont une responsabilité sur le message véhiculé et ses conséquences.

Le chasse pet du Docteur Prout a-t-il sa place dans la (future) capitale européenne de la culture ?

Laurent TEITGEN

Cet article vous intéresse ?

Recevez les prochains directement dans votre boîte mail en vous inscrivant à notre newsletter.

Partageons l'information !

À découvrir également
Tribune : « Le Projet InspiRe, grande concertation ou grosse supercherie ? »
« Sur les pas de Dubuffet en Auvergne » au MARQ
InspiRe : les habitants ont des idées mais sont-ils écoutés ?
Clermont-Ferrand : le béton étouffe la voix des citoyens

Laisser une réponse