Home > Culture > Chronique d’une visite des « Arts de l’Islam » au Musée d’Art Roger-Quilliot

Chronique d’une visite des « Arts de l’Islam » au Musée d’Art Roger-Quilliot

Partageons l'information !

L’islam a produit des œuvres d’art de toute beauté, songeons par exemple aux céramiques et manuscrits de Perse, aux faïences d’Iznik, à l’Alhambra de Grenade… Aussi, c’est l’esprit gourmand et réjoui par avance, que je me suis rendu au Musée d’Art Roger-Quilliot (Marq) pour l’exposition « Arts de l’Islam ».

10 œuvres, 10 chefs-d’œuvre artistiques ?

Et bien j’ai été un peu déçu. Il y a en tout et pour tout 10 œuvres. Certes, certaines sont des chefs-d’œuvre, par exemple le repose pied originaire d’Inde prêté par le Louvre, l’aiguière iranienne en forme d’oiseau de la Maison de la céramique ou bien l’olifant de Sicile du trésor de la cathédrale de Clermont. Par contre, l’étendard et la masse d’arme, ramenés par Desaix et conservés au Marq, sont des objets d’un grand intérêt historique. Mais peut-on les qualifier de chefs-d’œuvre artistiques ?

Le repose pied originaire d’Inde en marbre incrusté de pierres dures (XVIII° siècle)
L’aiguière iranienne en forme d’oiseau (XV° siècle)
L’étendard pris par Desaix au cours de la campagne d’Égypte

On ne comprend pas très bien le but de l’exposition : présenter des chefs d’œuvre, faire une démarche pédagogique, présenter des pièces de collections locales ? On en sort en ayant juste admiré quelques objets…

Notons la présence d’une œuvre d’une artiste contemporaine turque : Füsun Onur ; une œuvre apaisante en tissus, éclairée de l’intérieur. C’est un témoignage des dons et des ressources de ce pays, aujourd’hui embringué dans une voie rétrograde…

Malgré tout je recommande tout de même la visite : l’exposition se terminera le 27 mars. De plus, l’entrée est gratuite.

Soutenez Incandescence

Un média associatif local en accès gratuit, animé par une équipe de bénévoles a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Un don ponctuel ou mensuel nous permet de faire vivre Incandescence.

Toujours dans le cadre de la candidature…

Cette exposition se veut être partie prenante de la candidature de Clermont-Ferrand comme capitale européenne de la culture. Si nous voulons avoir quelques chances, il faudrait peut être « changer de braquet » et faire une exposition événement d’un vrai niveau européen…

J’aurais une suggestion : pour rester dans les arts peu connus, pourquoi ne pas faire une grande exposition sur l’art africain ? Il parait qu’il y a dans les réserves du Marq une statue Sénoufo Déblé qui est un chef d’œuvre. Le petit musée de Volvic a aussi quelques pièces intéressantes. Et des partenariats pourraient être noués avec le musée Jacques Chirac du quai Branly ou des collectionneurs privés : le musée de la coutellerie de Thiers l’avait bien fait pour exposer des armes africaines.

Cet article vous intéresse ?

Recevez les prochains directement dans votre boîte mail en vous inscrivant à notre newsletter.

Partageons l'information !

À découvrir également
Tribune : « Le Projet InspiRe, grande concertation ou grosse supercherie ? »
« Sur les pas de Dubuffet en Auvergne » au MARQ
InspiRe : les habitants ont des idées mais sont-ils écoutés ?
Clermont-Ferrand : le béton étouffe la voix des citoyens

Laisser une réponse